Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Univers Parallèles

Des Bd, des dessins rigolos, des textes débiles et plein de n'importe quoi comme s'il en pleuvait, avec des dessinateurs fous fous fous...

Cadavre exquis à quatre mains en cinq épisodes : "Se souvenir d’elles" (1)

  Il se réveilla désorienté, le cœur battant. Impossible de dire si c’était à cause du rêve dont il venait de s’extraire ou bien si c’était le fait de ne reconnaître rien de familier autour de lui. La lumière du soleil levant filtrait à travers les persiennes et le bruit des vagues lui parvenait, régulier, apaisant. Les murs, le plafond, le sol, tout était en bois, conférant un caractère chaleureux à la chambre spacieuse et peu meublée.

  Il se leva doucement et, pieds nus, avec un caleçon pour tout vêtement, gagna la porte restée entrouverte. L’ouvrant complètement, l’air tiède vint lui caresser le corps tandis qu’il fixait le décor idyllique s’étalant devant lui. Une plage à perte de vue baignée de lumière et au beau milieu… elle était là.

  L’île, la raison de sa présence depuis fort longtemps. Cela faisait tellement d’années – sa réquisition pour la surveillance de l’île – qu’il en avait oublié sa vie passée. Qu’était l’île, il ne l’avait jamais su. Beaucoup de scientifiques avaient étudié la question et la théorie la plus vraisemblable était la rencontre de deux plaques tectoniques qui avait poussé ce mini-continent à la surface de l’océan.

  Il sortit de sa besace ses jumelles pour observer la côte sud de l’île, face à lui. Un escalier sculpté dans la roche s’y trouvait et était par conséquent le seul moyen de monter ou descendre de ses falaises. Rien, aucune activité n’était à signaler depuis les évènements que le monde avait vécus de nombreuses années auparavant quand il était encore dans la force de l’âge. Vivre en ermite et réaliser ses tâches d’inspection quotidiennes l’avaient grandement usé ; était-ce l’air marin glacial dans cette région du monde ou bien le manque de sociabilité ? Il s’en moquait.

  Comme aucune activité anormale n’était présente au sud, il se décida donc à inspecter, toujours avec ses jumelles, la partie nord de l’île en balayant le côté est. Et quelle ne fut pas sa stupéfaction quand il vit un amas de nuages noirs menaçant à tout moment de faire éclater un orage. Les cumulonimbus arrivaient rapidement, sûrement à cause des vents maritimes. Le gardien, encore en sous-vêtement, décida de rentrer pour enfiler des habits chauds. Une fois la chose faite, il retourna à l’extérieur. À peine sorti, l’orage l’accueillit avec trois éclairs frappant à répétition au même endroit, à peine à cent mètres de sa position, sur un rocher qui éclata à chaque impact, pour ne laisser qu’une lumière verdâtre au milieu des éclats de roche. Une lueur si étrange et vive qu’elle attira l’attention du garant de l’île. Sa curiosité fut piquée au vif, si bien que les intempéries, même déchaînées, ne le retinrent pas, il se dirigea donc, d’un pas décidé, vers cette nitescence émeraude.

  Éclairs… encore… Il fermait les yeux, chaque fois en parfaite synchronisation avec les fulgurances électriques qui zébraient le ciel. Et quand il regardait à nouveau devant lui, cette curieuse lumière ondulait, au rythme régulier d’une pulsation qui la lui faisait paraître presque vivante. Il fallait qu’il se concentre, qu’il fixe son attention sur ce point précis. Il prit le parti d’avancer encore, la cabane étant de toute façon déjà largement hors de portée, et les éclairs finissant par créer une allée, menant vers la lueur, comme une invitation. Les souvenirs, d’abord flous, finissaient par ressurgir par bribes dans son esprit, des bruits, un froissement de papier, un sentiment d’exaltation et une grande crainte. Dans cette confusion, il savait que la lumière dansant devant lui était un élément central, un début d’explication, peut-être une échappatoire...

 

À suivre…

 

Bertrand Duris – Mickaël Glane – Nicholas Leroy – David Verdier

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article