Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Univers Parallèles

Des Bd, des dessins rigolos, des textes débiles et plein de n'importe quoi comme s'il en pleuvait, avec des dessinateurs fous fous fous...

Photogénie ! par François Coulaud

Assis à la terrasse du Balto, dans la rue du commerce, Luca fulmine.Eva a, pour le moment, un bon quart d’heure de retard.
Comme d’habitude !

Mais pourquoi a-t-il choisi pour l’attendre cette chaise en plein soleil dans cette rue noire de monde ? Un espace grand comme un mouchoir, chauffé à blanc, dos au mur, avec juste la place pour que la foule se bouscule en heurtant la table bancale.
Pour clore le débat, la bière est une Kro amère à peine froide.
Comme s’il n’y avait dans la ville de Tours un endroit plus adapté pour un rendez-vous.A peine dix mille bars envisageables, autant de terrasses et une cinquantaine de bières buvables.
Il râle de son choix débile autant que d’Eva qui n’arrive toujours pas.
Vingt minutes.
Une sueur poisseuse entreprend de glisser sournoisement le long de sa chemise de soie, de maculer lentement le pantalon de jersey bien coupé. Son crâne, rasé soigneusement, doit briller. Une goutte salée s’est posée sous les lunettes « Cartier », juste à la jointure du nez.
Un beau cavalier vraiment !
Une lourde masse féminine déporte la table de plusieurs centimètres, il rattrape le verre in extremis. Quelques gouttes ambrées sur le bois sombre. Elle ne s’excuse pas, se moule dans la marée humaine et disparait.
Qu’ils sont moches !
Ce sont les piétons du mois de juillet aux shorts phacochères, aux tee-shirts serpillères, aux sandalettes de cuir marron sur des pieds rouge-écrevisse. C’est la pleine saison du touriste à bide flasque, seins mous, cheveux filasse, doubles mentons, agrémenté d’odeurs de pieds, d’aisselles, mêlées d’une fragrancevinassière vaguement pissotière.
Ça pue, ça grouille, ça blablablatte et ça se croit intéressant.
Vingt-cinq minutes.
Tiens, celui-ci par exemple, un modèle. Il possède tous les attributs de l’espèce avec, en plus, la petite touche espadrilles vertes. Il approche en traînant la patte, le regard planté sur le crâne de Lucas.
Ça tombe bien, juste ce qu’il déteste le plus au monde… qu’on l’observe niaisement.
Courte réflexion : Va-t-il baffer cet imbécile ou opter pour une alternative plus verbale ? Il choisit, après délibération, la seconde hypothèse. Trop chaud pour s’agiter.

- Une photo ?

Le phoque continue d’avancer, croise les yeux bleu-acier, s’y attarde. Un brouillard d’incompréhension flotte dans le regard bovin.

- Quoi ?

Yves envisage de changer d’avis, de le tuer là maintenant d’un écorchage bien sanguinolent, bien détendant. Mais non,il garde son calme, laisse flotter un rictus sur le bord de sa lèvre guettant le déclic qui finira par venir… et enfonce le clou.

- Vous voulez une petite photo… pour la route?

Ça y est ! Les pupilles embrumées laissent filtrer une pâle lueur d’intelligence.

- Ça vrééé… Cheux pouvoir ? Oh maîrci. Franchaisse Chanti.

Lucas n’a pas le temps de comprendre sa gaffe abyssale que déjà le Blaireau sort l’appareil ad hoc et flashe à tout va, rejoint dans la seconde par deux autres hurluberlus de même acabit. Un groupe de badauds s’amasse, s’exclame, s’esbaudit devant ce « français totalement traditionnel et tellement typique ».
Au secours !

Vite se lever, fendre la grappe humaine à coup de poings, faire un esclandre…  et fuir.
Mais, dominant les têtes, se faufilant malicieusement, voilà qu’apparaît Eva.
Elle se précipite, s’assied à son côté, sourit aux photographes de plus en plus nombreux dans une pantomime de mimiques professionnelles.
C’est l’émeute.
Si ça se trouve, ils seront dans le journal dès demain…
Ses vacances incognito sont plombées. Lui qui était si fier de sa ville de province paumée, sans fastes, sans Jet-Set. Il voit les gros titres d’ici : Lucas Alessandrelli, l’étoile montante du banditisme international, en villégiature à Tours. Préparait-il un coup ?
On l’y reprendra de sortir avec une top-modèle !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article