Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Univers Parallèles

Des Bd, des dessins rigolos, des textes débiles et plein de n'importe quoi comme s'il en pleuvait, avec des dessinateurs fous fous fous...

De vieux amis par François Coulaud

- Tiens, mais on dirait bien Jessica ! se dit-il.

Il a garé sa voiture devant l’auberge de la Chaumerette à côté de Gargilesse, à l’ombre des arbres.
Il a longé la haie, envisagé la terrasse où quelques tables s’alanguissent sous des parasols accueillants. Il a souri des jouets d’enfants, d’un tricycle, d’une voiture à pédales abandonnés, comme parsemés à dessein. La porte était ouverte. On percevait une musique de jazz lointaine.

Il aurait pu se poser là, simplement boire une bière, laisser le temps couler, mais il voulait marcher un rien, aller jusqu’au moulin, profiter du calme de ce début de juin.
Il a longé la Creuse.
Deux camping-cars dans l’aire aménagée, pas encore de tentes sur l’île. Les chèvres naines se sont approchées jusqu’à leur barrière.
Il les a ignorées.
Et puis juste au détour que fait la rivière, que suit le chemin, elle était là, plongée dans un roman, allongée sur le dos au bout du ponton.
Impossible de l’ignorer, de passer sans l’avoir remarquée.

- On dirait vraiment Jessica. se redit-il.

Il reconnaît ces cheveux châtain clair, cet arrondi du menton, mais l’aile du nez semble plus légère, les yeux plus dessinés.
Il hésite.
Est-ce elle ?
Ou pas ?
Peur de la bourde, de la gêne qui s’ensuivrait, il ne sait que faire, n’osant lui adresser la parole mais incapable de continuer son chemin en faisant mine de ne pas l’avoir vue.
Embêté, il approche de l’eau, ramasse une pierre, la jette au loin.
Au bruit d’éclaboussure, elle lève les yeux, l’aperçoit.

- Tiens, mais on dirait Damien ! se dit-elle.

Il a ce petit éclat dans le regard, cette moue de la lèvre, mais le sourcil semble moins malicieux. Avait-il cette ride au front ?
Est-ce lui ?
Ou non !
Elle hésite, il tourne son pied dans l’herbe. C’est elle qui se décide finalement.

- Excusez-moi, ne seriez-vous pas Damien ?

- Ah non, désolé, je m’appelle Norbert.

Zut ! Elle s’en veut de s’être rendue ridicule.

- Mais alors, vous ne vous appelez pas Jessica non plus ?

- Non, moi, c’est Mathilde.

Norbert et Mathilde se fixent un moment sourire aux lèvres, immobiles.
Amusés de cette double méprise.

C’est elle qui de nouveau rompt le silence.

- Bon puisque maintenant on se connaît Norbert, si on allait boire un verre ?

Elle se remet debout d'un bond, range le livre dans son sac, attrape son manteau rouge et déboule sur la plage en quelques longues enjambées.
Elle lui prend le bras, se penche vers lui dans un sourire.

- Et puis tu sais, on peut se tutoyer… entre vieux amis !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article